ARTICLES·Non classé

Et c’est le temps qui court, court….

J’étais en train de me demander comment j’allais terminer mon tableau Excel super complexe pour la réunion de demain matin et aller chercher mon fils à temps à la crèche, tout en trouvant en parallèle la robe de mes rêves sur un site d’occasion, et en écoutant d’une oreille inattentive mon collègue et ses histoires de cantine … quand me revint en tête cette chanson, tube d’un été de mon adolescence…

« Et c’est le temps qui court, court, qui nous rend sérieux »….

Le_temps_qui_court_Single

(On s’offre un petit aparté sur ce groupe mythique….

Rappelez-vous…. lequel était votre préféré ? Quentin, Steven ?… Repensez à la soufflante de votre mère: « tu vas abîmer la tapisserie avec tes posters collés à la gomme fixe, c’est pourtant si joli ces fleurs roses… ». Oubliez votre frère se moquant de vous, sous peine de remettre ça sur le tapis au prochain repas de famille…. Et surtout, surtout, ne regardez pas ce que Quentin est devenu sur Google si vous voulez préservez un peu la magie de votre adolescence)

Je n’irais pas jusqu’à dire ce que gros tube m’amène à une réflexion profondément philosophique… mais elle est LA source d’inspiration de ce post anti-mother-running.

Franchement j’adore les séances de papotage entre copines où on passe son temps à se plaindre, à bitcher… mais on tendance à trop abuser du terme « débordée ». Je m’explique:

Ouais moi aussi j’ai le sentiment d’être « overbookée » 5 jours sur 7, de courir tout le temps, d’être toujours en retard partout… et puis je réfléchis deux secondes et je me dis : oui c’est vrai… mais si je voulais pas évoluer professionnellement (je ne passe ici aucun message, aucun risque que mon Big Boss s’égare sur ce blog), si j’étais pas une grosse gourmande (entendez « grosse » au sens figuré bien sur…bon ok, et un peu au sens propre aussi) qui cuisine chaque soir pour sa tribu, si je voulais pas nourrir mes passions (et ouai je crois encore que je peux bouger mon boule comme Shakira ou faire la bad girl comme J-Lo sur le parquet de la salle de danse), si j’étais pas une accro du shopping qui passe son temps à aller chercher ses colis aux quatre coins de la ville et les ramener (big-up à mes buralistes!), si j’étais pas complètement dingue de mon baby-boy au point d’arriver à la crèche en trottinant parce que j’ai trop envie de le retrouver (en plus d’être en retard !), si je me contentais de coller mon fils devant le Club Dorothée, les Mini-Keums, Gulli plutôt que de lui faire des boules de pâtes à modeler qu’il découpe avec tellement de plaisiiiiiir ou de lui raconter son histoire préférée 7 fois de suite (ressenti: 126 fois) …………… Bref si je faisais pas tout ça, je serai surement beaucoup moins débordée chaque jour !

… Mais je serai alors privée de mes petits plaisirs quotidiens et de mes plus grandes fiertés…

Alors franchement les meufs, on se plaint, mais soyons honnêtes c’est parce qu’on se fait des gros kiffs chaque jour ! Parce que si on se contentait d’apprendre à dire merci à nos enfants et de pointer à l’heure au boulot, c’est sur on serait un peu moins speed à l’heure du bain mais serait-on plus heureuse ?….

Pour toutes celles qui me détesteront en lisant ce post… Rassurez-vous, en vrai, j’adoooooore me plaindre aussi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s